Central Park et MET

Central Park depuis le MET

Bon, je vous passe les détails du voyage : premier long courrier de ma vie donc stress intense. Arrivée à minuit après un trajet en métro interminable, légère galère à trouver la clé de l’appartement cachée dans une boîte cadenassée au pied d’un arbre. Appartement pas vraiment à la hauteur de mes espérances, nuit agitée et léger jetlag au réveil MAIS je meurs d’envie de découvrir New York.

Central Park

On commence donc cette première journée par une balade dans Central Park. Avant d’arriver dans le « poumon vert » de la ville comme disent les jeunes (absolument pas), on arpente un peu les rues quadrillées de l’Upper East Side. On se sent tout petit face à ces immeubles gigantesques et on passe devant la fameuse Trump Tower : bien bling-bling comme on pouvait s’y attendre.

Trump Tower

On rentre dans Central Park et les bruits de la ville s’évanouissent au fur et à mesure que les arbres s’épaississent. Le ciel est gris, le temps est humide mais on est trop content d’être là et de commencer les visites des lieux incontournables. Le truc avec New York, c’est qu’on a l’impression d’être dans un film tout le temps. Combien de fois on a vu Central Park, ses chemins, ses calèches et ses fontaines à la télé ou au cinéma ?

3 chanteurs profitent de l’acoustique des arcades de la terrasse de Bethesda pour reprendre « All of me » de John Legend et je meurs devant tant de beauté. Bon et on enchaîne ensuite sur la raison principale de notre passage à Central Park : voir des écureuils ! Ce n’est pas un mythe, ils sont vraiment partout et pas du tout timides. Malheureusement, tant que vous n’avez rien à leur donner à manger, ils ne s’approchent pas trop. Je me contente donc de les trouver adorables de loin en me promettant de ramener des noisettes pour le prochain parc.

Central Park : les écureuils

MET

Après avoir arpenté Central Park, on se dirige vers le Metropolitain Museum of Art (MET pour les intimes), l’un des plus grands musées du monde. Avant d’entrer, on mange un hot-dog sur les marches en écoutant un musicien jouer de la trompette et en regardant les taxis jaunes s’arrêter puis repartir. Le repas fini, on hallucine devant l’immensité du bâtiment et on se dit qu’on aura clairement pas le temps de tout voir, alors on fait des choix. Petit tour du monde avec des antiquités égyptiennes, les arts d’Afrique, Océanie et Amériques, les sculptures grecques… De la terrasse au dernier étage, on profite d’un magnifique panorama sur Central Park et les immeubles qui l’entourent.

MET à New York

Je découvre ensuite la plus belle exposition de ma vie : « Heavenly Bodies », qui met en lien les tenues traditionnelles catholiques avec la mode. Des mannequins sont habillés avec des robes dignes des plus grands défilés et ressemblent à des anges. Une musique épique, des vitraux, une lumière tamisée… Tout donne l’impression d’être entré dans une église, les strass et les paillettes en plus. On finit la visite par la boutique de cadeaux comme de bons gros touristes et on sort enfin du MET.

MET : Heavenly bodies

Roosevelt Island (ou presque)

On avait prévu de finir la journée sur la visite de Roosevelt Island. Pour être tout à fait franche, on était tellement fatigués (jetlag oblige) qu’on a juste fait un aller/retour avec le tramway qui passe au-dessus de l’East River. On a profité de la vue, j’ai cru mourir 15 fois parce que j’ai le vertige et on est revenu à Manhattan. La soirée s’est terminée sur un bon tacos des familles dans l’Upper East Side avant de rentrer pour un repos bien mérité.

Roosevelt Island Ferry

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *