Oia, le soleil et la mer

Oia

Dans l’imaginaire collectif, Santorin se compose de belles maisons blanches aux toits bleus perchées sur des falaises. Et c’est effectivement le cas à Oia et Fira. Aujourd’hui, on découvre la première de ces deux villes.

Comme vous pouvez vous en douter, Oia étant perchée sur une falaise, il a fallu affronter une pente bien abrupte pour atteindre notre destination. Après quelques échecs avec la voiture, on a finalement trouvé un parking pas trop haut et on a terminé à pied. Ça fait les mollets !

Un déjeuner sur le port d’Oia

Pour commencer la journée, notre objectif est simple : nous balader un peu dans la ville jusqu’à trouver un accès pour se rendre au port. J’avais repéré de nombreux restos de poissons pêchés directement au pied des différents établissements. L’appel du ventre ne nous empêche pas de nous émerveiller devant ce paysage idyllique : des maisons blanches à perte de vue, et puis la mer qui s’écrase sur les rochers en contrebas.

Vue des falaises à Oia

On descend tout le chemin jusqu’au port à pied, manquant de trébucher à chaque pas sur les pavés lissés par le temps et les passages des touristes. La route peut également se faire à dos d’âne mais je vous le déconseille fortement. Les pauvres bêtes ne sont pas faites pour être montées, elles ne supportent pas des charges aussi lourdes. En plus, elles restent toute la journée au soleil, entassées, sans eau… Vraiment, n’encouragez pas ce genre de pratique, que ce soit à Oia ou à Fira ! La descente à pied se fait assez facilement. Quant à la montée, oui, elle est très sportive mais la vue est tellement incroyable qu’on en oublie vite la douleur.

Sur le port d'Oia

Bref, on arrive en bas et on décide de se balader un peu le long des falaises pour admirer l’eau turquoise tout en regrettant de n’avoir pas pris de maillot de bain. On s’assoit un moment juste pour regarder l’écume caresser les rochers et laisser les vagues nous éclabousser.

Puis vient l’heure de manger ! Les restaurants se valent tous à peu près, alors on choisit celui qui nous promet la meilleure vue. La terrasse est sur pilotis et notre table au plus près de la mer : peu importe le menu, je suis déjà conquise ! On mange notre première salade grecque du séjour (il était temps !) puis on choisit des plats de poissons et fruits de mer à partager pour goûter les spécialités du lieu. On se régale avec ces produits frais et après une petite phase de digestion, on décide de remonter explorer la ville plus en profondeur.

Salade grecque

Le coucher de soleil à Oia

Il y a du monde dans les rues comme vous pouvez vous en douter. Mais ça ne nous empêche pas de nous balader tranquillement. On admire les villas avec piscine qui étaient bien au-dessus de notre budget. On rentre dans des boutiques à la recherche de souvenirs pour nos familles et nos amis. Je découvre même une petite librairie adorable avec des ouvrages dans toutes les langues. Je développe un beau coup de soleil qui se transforme en allergie car, comme il y a du vent constamment à Santorin, on ne sent pas les rayons taper sur la peau.

Drapeau grec

On décide de s’arrêter dans un café pour prendre un goûter. Je n’ai jamais mangé une tarte au citron aussi sucrée et aussi épaisse de toute ma vie. Mais je n’ai aussi jamais mangé une tarte au citron avec une aussi belle vue. Chaque terrasse perchée sur la falaise nous permet de voir la mer et les autres îles aux alentours.

Vient ensuite l’heure du fameux coucher de soleil d’Oia. Ce dernier est célèbre dans le monde entier et ça se voit ! Les rues sont blindées et notre horizon se compose uniquement de crânes de touristes. Alors, on fait le choix de partir, un peu dépités. Mon copain essaye de me consoler en me disant : « C’est pas grave, on en a vu d’autres pendant le voyage et puis il reste encore celui de demain à Fira ». Oui mais bon, celui-là valait le détour !

La mer à Santorin

Et finalement, on roule pour rentrer et là, on voit, sur une portion de route totalement vide, un petit renfoncement pour se garer. Et depuis ce renfoncement, on voit le soleil se coucher sur la mer. Que tous les deux, sur une mini falaise, au milieu d’herbes sauvages. Les vagues en bas qui viennent lécher le sable fin. Il n’était peut-être pas à Oia mais ce coucher de soleil restera l’un de mes plus beaux souvenirs du voyage.

Coucher de soleil à Oia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *