Aux armes – Boris Marme

Aux armes - Boris Marme

Résumé

Aux armes est le premier roman de Boris Marme, publié en 2020 aux éditions Liana Levi. Un livre tout récent donc. On y fait la rencontre de Wayne Chambers, un policier responsable de la surveillance d’un lycée aux États-Unis. Un matin, une fusillade éclate dans l’un des bâtiments. L’officier doit intervenir en attendant les renforts mais il est incapable de bouger. Quatorze adolescents se font tuer et l’affaire fait la une de tous les médias. Wayne Chambers est alors victime d’un véritable lynchage médiatique, accusé de ne pas avoir été le héros dont les victimes avaient besoin.

Mon avis

J’ai dévoré « Aux armes » en une après-midi : il est facile à lire, très bien écrit et surtout passionnant. Le récit s’ouvre sur Wayne Chambers, un policier présenté, dès le début, comme un anti-héros. Le personnage est un peu pathétique, soumis à une mère tyrannique et s’épanouissant dans sa routine ennuyeuse. Son rôle au sein du lycée a peu d’importance : il fait des remontrances aux élèves, intervient durant des cours de prévention… Sa passivité ne le rend pas très attachant.

Sa matinée de travail va pourtant être bouleversée par un événement tragique. Une fusillade éclate au cœur du bâtiment D. Wayne suit la procédure mais reste ensuite paralysé par la peur, se cherchant des excuses pour ne pas entrer. De son point de vue, il fait le bon choix et agit selon les règles.

Une fois les renforts arrivés, il découvre le massacre. Quatorze lycéens sont morts, tués au fusil d’assaut par l’un de leurs camarades. Wayne commence alors à culpabiliser. Il explique la situation à son supérieur qui le met à pied instantanément, cherchant par tous les moyens de protéger son commissariat de cette bavure.

Mais l’affaire éclate au grand jour et le tireur n’ayant pas un profil très vendeur pour les chaînes d’informations, c’est l’officier Chambers qui devient le nouveau coupable. Toute l’Amérique lui en veut : c’est à cause de sa lâcheté que ces enfants ont été tués, selon l’avis populaire. Wayne se fait descendre sur les réseaux sociaux et devient la nouvelle tendance.

Dans « Aux Armes », Boris Marme pousse la réaction de la société à son extrême, tombant presque dans une dystopie pas si lointaine. Les médias et les réseaux sociaux s’acharnent, condamnent puis passent à autre chose. À travers son récit, l’auteur critique évidemment la politique des armes à feux aux États-Unis mais aussi nos propres comportements face à l’information : notre obsession à tout commenter, l’omniprésence des médias dans notre quotidien…

Un livre qui interroge et fait réfléchir que je vous conseille absolument !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *